Depuis 2014 – 

Toutes les catégories Développement (à l’exclusion des bibittes), ainsi que les juniors hommes et femmes sont soumis en course à une limitation de braquet.

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un braquet?

Le braquet est le rapport entre le nombre de dents du plateau (au niveau du pédalier) – généralement 32, 42, 45 ou 52 dents – et le nombre de dents du pignon (au niveau de la roue arrière) – généralement de 12 à 26 dents. À noter que l’ensemble formé par les 8, 9 ou 10 pignons constitue la cassette.

Si l’on multiplie ce rapport par la circonférence de la roue – normalement entre 2,10 m et 2,15 m pour les roues de 700 mm de diamètre (attention aux roues de 650 mm des petits vélos), on obtient le développement, soit la distance parcourue à chaque tour de pédalier.

Il est évident que la force musculaire exigée et les contraintes imposées aux articulations du cycliste augmentent de façon exponentielle avec l’allongement du braquet, d’où l’intérêt des limites de braquet imposées par la FQSC dans le seul et unique but de préserver les genoux de nos jeunes athlètes (et aussi d’apaiser les ardeurs de certains parents-entraîneurs…).

Voici les limites de braquets imposées selon les catégories : (2014 et après )

 CAT  DIST  Avec Roues 700

Bibittes

aucune

 aucune

Atomes  5,60 m  42 x 16

Pee-wees

6,14 m

46 x 16

2014 et après

Minimes

7,01 m

46 x 14

2014 et après

Cadets

7,62 m

50 x 14

 2014 et après

Juniors

7,93 m

52 x 14

  * Les juniors H n’ont plus de limite de braquet
lorsqu’ils courent avec une autre catégorie

Pour respecter ces limites de braquet, il est généralement nécessaire de verrouiller, ou de «barrer» le plateau et/ou le(s) pignon(s) «trop longs», c’est à dire le plus grand plateau et/ou les plus petits pignons. Cette opération s’effectue en jouant sur les vis de réglage des dérailleurs; si vous n’êtes pas sûr de vous, demandez à votre détaillant de le faire pour vous ou, à défaut, à un responsable du club lors des premiers entraînements, mais n’attendez pas la dernière minute! En compétition, les braquets sont vérifiés avant et après chaque épreuve par les commissaires de la FQSC et, en cas de non-conformité, la sanction est claire et immédiate : dis-qua-li-fi-ca-tion.


Voir ce site pour le calcul des braquets: